Facebook admet avoir donné un accès privilégié aux données de ses utilisateurs à une centaine d’acteurs du secteur numérique

Facebook admet avoir donné un accès privilégié aux données de ses utilisateurs à une centaine d’acteurs du secteur numérique

Lors du scandale de Cambridge Analytica, en mars 2018, Facebook avait déclaré avoir coupé l’accès par des tiers aux données de ses utilisateurs en mai 2015. Cependant, dans un document de 747 pages livré au Congrès, Facebook répond à plus de 2000 questions posées par les parlementaires Americains, et admet qu’il continuait à partager les données personnelles d’utilisateurs avec certaines entreprises.

Selon le document, le géant des réseaux sociaux a ainsi accordé une prolongation de six mois à 61 entreprises, dont AOL, Hinge, Nike et United Parcel Service. De plus, au moins cinq entreprises disposaient d’un accès privilégié aux données par l’accès à l’API de Facebook. Les données accessibles à ses 61 entreprises regroupaient des informations sur des utilisateurs ayant donné leur consentement ainsi qu’aux données de leurs amis sans que ces derniers n’en soient informés.

Facebook reconnait également s’être associée à 52 géants du secteur technologique comme Microsoft, Spotify, Sony, Acer, Apple, Samsung, BlackBerry, Huawei ou encore Alibaba, afin de leur permettre de développer leurs propres fonctionnalités liées au réseau social. Ses accords permettaient à Facebook de se déployer sur de nombreuses plateformes sans avoir à implémenter une prise en charge pour chacun d’entre eux. Les entreprises partenaires pouvaient accéder à l’API de Facebook, et donc aux données des utilisateurs.

Par ailleurs, Facebook a indiqué que la société avait mis fin à 38 de ces 52 « partenariats d’intégrations », et que 8 autres partenariats arriveront à la fin du mois d’août.
Facebook ne considérant pas ces partenaires comme des tiers, mais comme des sous-traitants, les utilisateurs du réseau social ne pouvaient pas être au courant de ses pratiques.

Alors que la publication du document a suscité un tollé général au Congrès, certains se questionnent sur la confiance que l’on peut accorder à Facebook afin de protéger les données personnelles de plus de 2 milliards d’utilisateurs.


Référence

https://thehackernews.com/2018/07/facebook-data-privacy.html

Photo par thevpn.guru


Jean-Christophe Pellat

Cert-XMCO